AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 BG de la famille Oühray

Aller en bas 
AuteurMessage
Rim de Varne

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 06/10/2014

MessageSujet: BG de la famille Oühray   Mar 21 Oct - 22:00

[HRP] Donc premièrement si vous avez pas entendu parler des idées mise en place je vais vous les énumérez :
        - Mettre en place une zone rp séparé du HM en lui même, quand je dis séparé c'est vraiment séparé par des barrières que personne d'autre que la guilde puisse
          aller dans l'autre partie du HM.
        - Dans cette zone rp on y trouvera, le manoir appartenant IRP ( = In Rôle Play ) à la famille Oühray et puis sur HRP ( = Hors Rôle Play ) à toute la guilde et après
          si vous avez d'autre idée dites le en message.

        Hé bah voilà c'est tout, donc place au BG pur et dur, bonne lecture et commentés ! :p [HRP]





*Le vieux Enutrof se pose doucement sur son fauteuil dans un soupire de joie, puis se craque les doigts. Devant lui sur son vieux bureau, un journal abimé de couleur marron foncé, une plume jaune de tofu posé à côté d'un petit encrier noir. Le vieux Enutrof pose une main sur le journal en souriant puis l'ouvrit, trempe sa plume dans l'encrier et commence à écrire.*


Pour me présenter rapidement je me nomme Archibald Oühray, enfin Ifrin à l’époque, je vais ici écrire mon histoire, ainsi que celle du clan servant ainsi d’une histoire mais aussi des références du clan.
Nous commençons notre histoire en 876, précisément une froide nuit de descendre à Macheville  dans la nation de Brâkmar, ce soir là, où la neige recouvrait les toits et le seul souffle du froid pouvait coucher un aventurier inconscient ou un disciple de Iop assez bête pour sortir de ce temps, la fumée des cheminés se mêlait aux flocons de neige dans un petit tourbillon merveilleux, dans une petite cabane, des cries se faisaient entendre troublant le lourd silence des lieux, c’était ceux d’une femme aux premières écoutes, avec ceux-ci en s’approchant un peu nous pouvions entendre des voix plus douce, rassurante.
En entrant dans la cabane nous découvrions un curieux spectacle, une jeune femme au ventre gonflé,  était entourée de plusieurs hommes et femmes en costume blancs, des petites ailes blanches dépassaient de ces costumes, sans hésitations des disciples d’Eniripsa chargés d’un accouchement, cette scène durât bien une à deux heures. Puis les cries cessèrent pour laisser place à des pleurs, non ceux de la femme, non ceux-ci étaient beaucoup plus aigu.  Ces pleurs provenaient d’une petite chose, sans cheveux, enroulée dans une couverture et bercée à côté du feu, le nouveau-né était fragile à côté du froid de Descendre. Les premiers mots de la mère après cette épreuve furent « Archibald, donnez-moi Archibald, mon fils ». En effet aucun père n’était présent, seul la mère et les médecins. C’est ainsi que ma mère m’a conté ma naissance.



Malgré les quelques problèmes d’argent de sa mère et une habitation qui tombait presque en ruine, j’eu une enfance heureuse, j’ai donc grandis sans aucun problèmes, l’amour de ma mère était illimité,  pendant mes premières années la générosité de mes voisins couvrait nos dépenses surtout pour mes besoins de bébé. J’avais des jouets et à manger, je ne plaignais pas et je n’étais pas non plus le plus à plaindre en voyant certain orphelins à cause de la guerre mendier dans les ruelles de la Pourpre pour avoir une petite miche de pain. En grandissant j’ai appris tôt les mathématiques , j’allais à l’école à Brâkmar, contrairement à mes camarades je ne jouais pas au boufbawl pendant la récréation, non, je préférais faire des calculs, dans mon coin, j’étais peut être seul mais je n’en souffrais, pas  assez pour m’intéresser aux autres, Ooooh oui l’époque j’étais renfermé sur moi-même, assez timide pour rougir complètement en croisant le moindre regard d’une fille, ou même me cacher quand on m’adressait la parole.



Ô les filles et moi dans ma jeunesse, pas du tout ma tasse de thé, comment dire… je doute que tu puisses comprendre toi petit journal… on va dire que je n’ai jamais eu vraiment de chance je vais t’éclaircir un peu la situation à laquelle je faisais face dans ma jeunesse. Le matin, en rentrant en classe, comme souvent les élèves s’installèrent, la maitresse rentra dans la salle, mais contrairement à tout les matins, une petite fille rentra avec elle, une petite disciple de crâ, mignonne et aux premiers abords timide, très timide même au point de se cacher derrière la Maitresse en rentrant, un peu comme moi en y pensant ! Mais je m’égare, La Maitresse l’a donc présentée, elle s’appelait Krystina, un nom pas commun pour la Pourpre, vu sa couleur de peau plutôt métisse, elle était originaire d’une autre nation, peut être même d’une île, qui savait !  Mes camarades, eurent une réaction de dégout comme quand l’on voit quelque chose de nouveau pour la première fois ! Même à l’époque je n’étais pas matinal alors… ma réaction s’approcha plus d’aucune réaction justement. Vient le moment où la Maitresse lui ordonna d’aller se mettre à une place, instinctivement je me souviens avoir balayé de regard la salle du regard, jusqu’à que Krystina viennent m’adresser la parole avec un léger sourire et les joues quelques peu roses en me disant de souvenir :
« Bonjour, je pourrais m’asseoir ici ? »
En effet la seule place disponible était celle à côté de moi, étant un peu en rentré par rapport aux autres personnes ne s’asseyait sur la chaise d’à côté, pour en revenir à elle je me souviens lui avoir répondu précisément :
« Euuh… euuuh… baeuuh.. mais… enfin… euuh… tu es… enfin… euh… oui… pou-pourquoi pas ? »
Puis elle c’est mit à côté de moi, c’était presque ma seule amie, elle passait ses récréations avec moi, pourquoi ? Surement car tout nos camarades l’éviter à cause de son accent… sa couleur de peau… seuls les dieux le savent, nous avons apprit à nous connaitre, nous étions de très bons amis, parfois elle m’inviter à dormir chez elle ! Sa famille était bien plus rien que la mienne, ce n’était pas une simple maison ou même cabane comme le reste du village, sa ressemblait plus à une sorte de petit manoir, ou au moins une grosse maison ! Nous avons apprit à nous connaitre et… j’ai rapidement tout apprit sur elle, elle était d’origine Bilbyzienne, et sa famille fait partit d’une certaine noblesse là-bas, dans mes souvenirs je trouvais que c’était d’ailleurs une bien étrange île sur ses dires.

Au fur et à mesure notre relation n’était plus une relation d’amis mais plutôt de nouveaux amours, j’avais alors 14 ans, l’adolescence, la période ou je commençais à me découvrir, elle aussi.

C’était en Fraouctor, précisément le 10 ou le 11, il faisait chaud, et je travaillais avec elle sur un travail commun, un exposé sur les bateaux, c’était dur, puis, la discussion à commencé à être plutôt Ambigüe, nous parlions, et plus nous parlions, plus nous nous rapprochions, jusqu’à se retrouver collé l’un contre l’autre, une chaleur s’empara de nous, et ensemble nos corps se lièrent dans un torrent de sentiments, étrange et en même temps envoutants, c’est ainsi que ma première relation c’est déroulé, cher journal je ne vais pas te dire les détails tu as beau être mon confident, ce qui est personnel le reste !



Par la suite, j’ai commencé à habiter dans la maison  de ses parents, avec elle, j’étais plutôt heureux  et avec la générosité (et surtout la richesse) des parents Krystina, quelques sommes d’argent étaient envoyés à ma mère !
Puis rapidement nous avons prévus notre mariage, nous avions 16 ans et nous venions de finir nos études, je connaissais bien plus de choses que mes anciens camarades qui était destinés à travailler dans la fonderie de Brâkmar ou autre métiers du genre ! Et j’avais un diplôme, pas glorieux à l’époque certes, mais un diplôme quand même, pour en revenir à notre mariage nous y pensions depuis longtemps et dès le jour où nous aurions tous deux 18 ans nous avions prévus de nous marier ! Après notre cérémonie du choix de ma divinité même si elle était née Crâ. Nous avons alors continués de grandir et vivre avec ses idées en patientant pendant deux années, deux looooooooongues années communes, puis enfin mes 18, elle étant née en Javian, avait déjà les siens. Puis vint le moment du choix de mon culte, adorant les mathématiques et tout ce qui touche de près ou de loin aux kamas, il était naturel pour moi de choisir la voie du Dieu Enutrof ! Une longue cérémonie, pleine de festivités et de joie, peut être trop longue pour la développer sur le peu de page que tu as cher Journal !  Puis vint le moment de mon mariage avec Krystina, un moment inoubliable, je l’entends même en cette soirée faire le balaie à l’étage, c’était donc la bonne, la promise, la seule.
Notre mariage était un de- le meilleur moment de ma vie ! Encore plus que le choix de mon culte (peut être est-ce un blasphème que d’écrire sa mais tant pis !). Enfin il se fait tard, et ma bougie de na pas tardé à s’éteindre, il est temps, maintenant de rejoindre Krystina dans notre lit et de rejoindre par la même occasion le royaume des rêves.



*Archibald referme son journal, sourire aux lèvres, repose sa plume jaune de côté.*



[HRP] Et voilààààà, j'espère que vous avez aimé ! Smile


Dernière édition par Rim de Varne le Mer 22 Oct - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mechanicia

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Re: BG de la famille Oühray   Mar 21 Oct - 22:37

j'adore tres sobre mais joyeux a la fois Smile.... je penserait surment a continuer mon journal de ma part (en y revoyant l'humour xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rim de Varne

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 06/10/2014

MessageSujet: Re: BG de la famille Oühray   Mer 22 Oct - 20:21

[HRP] Voilà la suite ! [HRP]


*Archibald, assis sur son fauteuil, l'air beaucoup moins fatigué que l'autre fois, reprend avec impatience sa plume jaune la trempe aussitôt dans l'encrier et commence à écrire.*



Bonsoir cher journal, je viens actuellement de finir ma journée de travail, maigre, et je me remets à l’écriture de ma sorte de … Biographie ? Enfin bref je m’y remets.

Les 5 années qui suivirent furent des années de calme, mis à part, ma mère qui rejoint sa Déesse, en l’an 897, qu’elle repose en paix, elle était morte d’une étrange maladie, les médecins les plus compétents de Brakmâr eux-mêmes ne purent déterminer l’origine ou même la cause de cette maladie, la maladie, non traitée et sans soins emporte ma mère en à peine 2 semaines, le manque de confort n’arrangeait rien dans tout ça.


Tout allait bien jusqu’en l’an 899, ce jour là j’étais allé au marché avec ma femme, tout se passait bien, les marchands hurlaient pour vendre leur poissons (plus ou moins fraies), nous étions chargés d’acheter toute la nourriture nécessaire pour organiser une fête, tout le village était invité il fallait donc une dose importante de vivre, de boisson, et de… un peu tout en vérité, revenons au sujet qui nous intéresse. En revenant du marché, les bras chargés comme jamais, un hurlement retentit dans le petit village, il provenait de notre destination, plus précisément de la colline où se trouve le domaine de la famille de Krystina, je me souviens qu’à se moment, elle ne réfléchit pas une seule seconde, lâcha tout les achats et se dirigea en courant vers le domaine, compréhensible, je fis la même chose en la voyant partir.


En arrivant devant le haut portail noir en bas de la colline, des Gardes de la Pourpre nous attendaient trainant un petit chariot avec eux, celui-ci était tiré par deux dragodindes, un léger drap blanc couvert de sang couvrait l’arrière du chariot. J’eus à peine le temps de comprendre que Krystina s’effondra au sol, des larmes coulant le long de ces joues, la fête n’eu finalement pas lieu laissant place à un défilé ne villageois déposant des fleurs devant le portail, Krystina s’enfermait dans sa chambre pendant que les gardes m’affirmait que c’était loin du mort naturel ou d’un suicide collectif, un assassinat c’était ce que m’affirmaient les Gardes de la Pourpre. Pendant quelques mois j’ai cherché le comment du pourquoi, pourquoi eux ? Qui avait bien pu faire un acte du genre ? Pendant que Krystina, elle, passait ses journées à s’enfermait dans sa chambre, pleurant à chaque seconde. Mes recherches personnelles ne donnèrent rien. Aucune piste, aucun témoin, du travail de pro’ surement mais pas étonnant vu comment le manoir est à l’écart du village en le dominant sur sa haute colline.

Alors un ami, un de mes derniers amis, m’exposa une idée, pourquoi ne pas faire appelle à des professionnels pour du travail de professionnels au lieu de chercher moi-même, il m’affirma qu’il connaissait un clan, descendants de Nobles mais travaillant dans le Mercenariat, cet ami me flatta leurs exploits pendant bien une heure avant de me donner un volatile capable de les retrouver.



En rentrant au domaine chargé de la cage du  volatile, un Corbac assurément reconnaissable grâce à son plumage noir, je me souviens m’être empressé de leur écrire une lettre, leur demandant une rencontre, dans les délais les plus bref possible, j’accrochais rapidement la lettre à la patte de celui-ci et le lâcha rapidement dans la nature, celui-ci prit rapidement une direction.


Je me souviens bien, 3 jours, 3 jours d’attente avant de recevoir la moindre réponse et puis, un tofu bleuté arriva, une carte accrochée à sa patte. Je venais alors de retrouver espoir, je me disais très exactement :

« Si ils sont aussi fort que ce qu’il m’a dit, ils ne devraient pas avoir de problème à retrouver les assassins. »


J’ai alors pris la plus rapide Dragodinde de la famille et je me suis empressé de partir, une fois sur les lieux je suis tombé sur une forêt, seulement un très haut portail et une forêt tout autour et une toute petite cabane en bois sur le côté, un Disciple de Iop semblait attendre quelque chose devant la petite cabane, je m’étais alors approché de lui dans le doute, tout ce que j’ai reçu c’était une hallebarde sous la gorge, puis un cou sur l’arrière du crâne, je m’étais fait assommer, je n’ai jamais su combien de temps je suis resté inconscient mais quand je me suis réveillé  j’étais dans une petite salle vide, attaché à une chaise, une maigre bougie. C’était un interrogatoire, je ne me souviens plus les circonstances, c’est un peu flou, surement le choc à la tête, je me souviens seulement avoir été changé de pièce dès que ma situation fut expliquer.
J’étais alors dans un bureau assez luxueux, en face du chef du clan il se présenta, son nom était Gregor, Gregor Oühray, disciple de Iop, un homme respectable, je lui avais alors proposé le contrat, celui-ci acceptant sans se poser de questions,  et au cas où les assassins reviendraient, Krystina et moi avions été invité à habiter dans ce grand domaine.


Sans hésiter, j’avais accepté la proposition. Le lendemain moi et Krystina étions installés dans une chambre, avions une domestique, une salle de bain, puis je me souviens avoir commencé à faire connaissance avec ce clan, j’appréciais beaucoup ce Gregor, nous buvions beaucoup ensemble pendant que ses informateurs recoltés des informations. C’était incroyable ! là ou en 7 mois je n’avais aucune  pistes, eux, en deux semaines ils avaient un lieu, une heure et surtout des noms, le contrat était donc finit, j’ai alors repayé un contrat pour qu’ils vengent les parents de Krystina. Pendant ce temps j’ai aidé un peu le clan en classant leurs dossiers et archivé leurs contrats. Quand le contrat fut finit on me dit simplement :
« C’est fait. »
Pas de détails, pas de questions, c’était le mieux, mais Gregor, étonnamment ne me demanda pas de partir, il trouvait que mes talents de comptable pouvait leur être utile je me fus alors engagé en tant que comptable et trésorier du clan en 901. Enfin, encore une fois mon travail me rattrape, je dois y aller, à plus tard cher journal.



*Archibald se relève assez vite, refermant son journal, posant sa plume toujours jaune sur le bureau et se dirige précipitamment vers la sortie.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BG de la famille Oühray   

Revenir en haut Aller en bas
 
BG de la famille Oühray
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le QG de la Justice league  :: La galerie d'art du justicier :: Des histoires d'aventures-
Sauter vers: